top of page
  • Photo du rédacteurBabacar Diallo

Économie : UEMOA, l’inflation baisse de 1 point de pourcentage entre décembre 2022 et janvier 2023


Dans l’Union économique et monétaire Ouest africaine (Uemoa), l’inflation a baissé en janvier 2023, en liaison avec la décélération de la hausse des prix des produits de l’alimentation et des services. C’est la Banque centrale des États de l’Afrique de l’Ouest qui donne l’information.


Elle renseigne que sur la base des informations disponibles, le taux d'inflation ressortirait, en glissement annuel, à 6,0% en janvier 2023, en décélération de 1,0 point de pourcentage par rapport à son niveau de décembre 2022, où il s’était établi à 7,0%. La décélération de l’inflation est essentiellement imputable à une hausse de moindre ampleur des prix des composantes «Produits alimentaires» (+3,9 points contre +4,6 points en décembre 2022).


La hausse des prix des fonctions «Logement» (+ 6,5% en janvier 2023, contre 5,9% le mois précédent) et «Transport» (+ 8,8% contre 8,3%) a amoindri la baisse de l’inflation globale.


La décélération amorcée au niveau des produits alimentaires est consécutive à l'arrivée sur le marché des nouvelles récoltes de la campagne agricole 2022/2023, dont la production céréalière serait en hausse de 15,9%, après une baisse de 13,1% l’année précédente.


En outre, l’atténuation de la hausse des prix des produits alimentaires importés par l’Union (+13,9% en janvier 2023 contre 18,3% en décembre 2022) et des difficultés d’approvisionnement au plan international a accentué la tendance baissière du taux d’inflation.


L’accélération notée au niveau de la fonction «Transport» s’explique par le renchérissement des services de transport, en lien avec le relèvement des prix des carburants.


En effet, dans le sillage de l’envolée des cours mondiaux de pétrole brut, la hausse des prix à la pompe de l’essence sur un an atteint 38,6% au Togo, 27,7% au Sénégal, 26,0% en Côte d’Ivoire, 25,0% au Bénin, 22,3% au Mali, 22,0% au Burkina et 15,6% en Guinée-Bissau, à fin janvier 2023.


Pour le gasoil, la progression des prix se situe à 61,6% au Togo, 36,4% au Mali, 33,3% au Bénin, 24,2% au Niger, 24,2% au Burkina, 15,3% au Sénégal, 14,8% en Guinée-Bissau et 6,5% en Côte d’Ivoire. Cette augmentation des prix des carburants a eu des répercussions sur les tarifs des services de transport dans la plupart des pays.


La hausse des prix dans la fonction «Logement» s’explique par la progression observée sur les prix du charbon de bois et du pétrole lampant, ainsi que par la hausse du prix de l’électricité au Sénégal où le prix du kilowattheure d’électricité a connu une augmentation de 16,7% en moyenne à partir de janvier 2023.


Par pays, l’analyse révèle une décélération de l’inflation en janvier 2023 dans la plupart des Etats membres de l’Union, notamment au Burkina (+8,2% contre +9,6%), au Sénégal (+10,6% contre +12,8%), au Togo (+7,4% contre +7,7%), en Côte d’Ivoire (+4,8% contre +5,1%), au Niger (+2,0% contre +3,1%) et au Bénin (+1,3% contre +2,8%).


En revanche, la Bceao relève qu’une accélération de la hausse des prix est enregistrée en Guinée-Bissau (+9,7% contre +9,5%), en lien principalement avec la progression des prix des produits alimentaires (+13,5% contre +12,6%).


Bassirou MBAYE, Lejecos

9 vues0 commentaire

コメント


  • Facebook
  • Instagram
  • Gazouillement
  • Linkedin
bottom of page