top of page
  • Photo du rédacteurBabacar Diallo

Gestion foncière : Huit pays africains se retrouvent à Saint-Louis pour partager leurs expériences


Un séminaire sous-régional sur la gestion foncière locale se tient à Saint-Louis du 6 au 10 mars 2023. Il réunit 80 participants venus de la Guinée, du Mali, du Burkina, du Niger, du Bénin, de la Côte d’Ivoire, du Sénégal et de Madagascar. Représentants d’organisations paysannes, de la société civile, d'experts, de chercheurs, des représentants d’États, d'élus locaux et d'opérateurs de projets se réunissent pour partager leurs expériences et expertises sur les conditions de promotion d’une bonne gouvernance foncière locale.

Ce conclave est organisé par le Comité technique Foncier et Développement, groupe de réflexion stratégique sur les politiques foncières. Cette importante rencontre permettra d’éclairer sur les trajectoires et la dynamique en cours en matière de décentralisation et de gouvernance foncière locale, à partir d’une analyse transversale et croisée entre pays ; de partager des expériences porteuses, mettre en évidence et discuter des problématiques majeures relatives aux évolutions en cours dans les pays.


Pour le premier jour du séminaire, plusieurs questions ont été abordées et illustrées par la présentation d’une diversité d’initiatives en cours dans les pays : comment améliorer la sécurisation des droits fonciers et des contrats passés entre les acteurs au niveau local ? Comment renforcer l’action des organes locaux de gestion foncière et des communes, dans des contextes sécuritaires qui se détériorent dans plusieurs pays ? Comment améliorer la sécurisation des droits pastoraux et la planification des aménagements pour permettre l’expression de tout le potentiel des systèmes d’élevage.


Différents défis se posent avec acuité dans les territoires ruraux et sont actuellement aggravés par les crises sécuritaires et l’ébranlement de la cohésion sociale dans les territoires sahéliens.


Babacar Diop, représentant du Réseau des organisations des producteurs et paysans de l’Afrique de l’Ouest (ROPPA), a indiqué que cet atelier sous-régional va aussi permettre d’échanger entre pays pour avoir des positions consensuelles. «Ces positions, en dehors de nos pays, vont permettre de défendre nos positions au niveau des institutions régionales telles que la CEDEAO et l’UEMOA», a-t-il soutenu.


Expert en médiation et facilitation de développement, et membre d’une organisation paysanne au Bénin, Fagbemon Comlan pense que ce partage d’expériences entre experts africains peut aider à résoudre beaucoup de problèmes liés au foncier.



Par Babacar SENE, Seneweb

31 vues0 commentaire

Comments


  • Facebook
  • Instagram
  • Gazouillement
  • Linkedin
bottom of page