top of page
  • Photo du rédacteurBabacar Diallo

Les 5 conseils indispensables pour aménager un petit appartement



Pertinence et audace sont les maîtres mots de l’aménagement des petits espaces par des architectes dont ils sont souvent les premiers projets.


Un petit appartement qui a du style, mode d'emploi


Fleur Delesalle, Hélène Pinaud et Emmanuelle Simon, nous livrent leur point de vue sur la conception si particulière d'un petit appartement.



1. Délimiter les fonctions


Impression de volume, modularité et confort, tels sont les enjeux des petits espaces. On rassemble et on délimite les fonctions par le sol, les séparations, le mobilier, les matières et les couleurs, de manière à gagner de la place. Ainsi, les cuisines, qui s’ouvrent sur les pièces de vie, sont chics au détail près. Et l’on dissimule l'électroménager pour laisser place à la jolie vaisselle. Dans un projet de studio, Emmanuelle Simon, architecte d'intérieur, adopte un fil conducteur radical. « La courbe qui intègre la cuisine, la salle de bains et les rangements adoucit l’espace et le laiton apporte la touche précieuse et lumineuse. » Dans les salles de bains, on opte pour une vasque suspendue, pas trop chargée, privilégiant le sol pour donner visuellement une impression d’espace. Le choix des matériaux naturels revient souvent dans les projets de petits espaces, pour leur aspect intemporel (plan en pierre, murs en béton ciré, vasque en marbre). Sans être trop présentes et faisant écho aux bois ou au marbre, « les couleurs, pastel ou vives, contribuent à l’équilibre des pièces au même titre que les matériaux », explique Fleur Delesalle.



2. Privilégier le sur-mesure


Quand les architectes ne trouvent pas chez les éditeurs ce qu’ils imaginent pour leurs clients, ils dessinent des meubles et rangements ou agencent les moindres recoins pour une identité forte plus prégnante. Dans le souci du détail et de l’excellence, Emmanuelle Simon a recours aux savoir-faire de l’artisanat. « Pour réaliser un projet à petite échelle, c’est forcément du sur-mesure. » On parle donc aussi de modularité, afin qu’un même espace puisse être utilisé de manières différentes. « Ainsi, dans un chalet de 32 mètres carrés, on réfléchit à plusieurs scenarios pour accueillir six personnes, avec des tiroirs pour les matelas et un espace convivial pour les repas. » Le sur-mesure est l’élément structurant des petits espaces, comme pour être invisible, et certains objets ou meubles sont chinés, pour ne jamais être dans le total look.



3. Lumière naturelle et éclairage indirect


Dans l’esthétique globale du projet, « la clé des petits espaces est de penser à la lumière naturelle et à la circulation », explique Fleur Delesalle. Ainsi, l’effet miroir est toujours gagnant, sur les perspectives, l’agrandissement et la luminosité de l’espace. Hormis dans la salle de bains où l’éclairage général est utile, on privilégie toutes les typologies de luminaires, suspensions, lampes à poser, appliques. On laisse place à la lumière douce et tamisée. « L’influence de l’éclairage dirigé, comme chez les Scandinaves, relie la lumière à la fonction », explique Hélène Pinaud.On éclaire ponctuellement la table avec une suspension basse ou le canapé avec une liseuse.



4. Faire du rangement sa priorité


Compte tenu des nouveaux modes de vie et de la configuration souvent alambiquée des petits espaces en ville, les solutions de rangement tendent à se fondre et s’effacer le plus possible dans le bâti. On crée une nouvelle architecture adaptée aux usages. Hélène Pinaud propose de concentrer les fonctions en douceur : « Le pan de mur habité libère le salon, la cuisine, laissant place à un mobilier plus nomade. » Loin de la monotonie des placards impersonnels, on joue l’élégance et l’harmonie des pleins et des vides ; la bibliothèque aux casiers fermés en bas et étagères ouvertes en haut cache le fonctionnel et met en valeur le décoratif. « On travaille aussi les empilements des fonctions, le mini frigo sur la machine à laver ou la belle hauteur sous plafond que l’on peut exploiter », poursuit Fleur Delesalle. Emmanuelle Simon, quant à elle, conçoit des rangements qui se fondent et se modulent au profit de la fluidité de la circulation.



5. Optimiser les petites surfaces en ville


Chambres sous les toits, appartements exigus, les petites surfaces présentent des configurations très différentes. Dénominateur commun ? Un programme identique aux surfaces plus importantes, mais en version réduite. « Pas si simple de répondre aux exigences des clients qui souhaitent avoir une cuisine confortable, un salon sympa, un espace de télétravail au même titre que des rangements pratiques dans quelques mètres carrés ! Mais c’est un challenge amusant », confie Fleur Delesalle, architecte d'intérieur. Pour que tout s’harmonise de manière légère, sans place perdue, les projets sont dessinés au centimètre près dans leur globalité, et il ne faut pas hésiter à multiplier les astuces pour optimiser l’espace. « Il faut penser à tout en même temps ! Tout en répondant aux spécificités des petits appartements haussmanniens », explique Hélène Pinaud, de l’agence Heju. Les petits espaces sont un terrain créatif, on joue sur le plan, la verticalité et ce qui donne un certain cachet : niches, moulures, corniches, cheminée, placards. Lorsque que la hauteur sous plafond est suffisante, c’est la bonne surprise, on gagne de la place pour des rangements ou pour une chambre supplémentaire. « Afin d’obtenir une identité forte, on imagine une sorte de grand meuble géant, de l’échelle architecturale jusqu’à l’objet », ajoute Emmanuelle Simon.



Article initialement publié par AD Magazine

Par Anne Swynghedauw



5 vues0 commentaire

Comments


  • Facebook
  • Instagram
  • Gazouillement
  • Linkedin
bottom of page