top of page
  • Photo du rédacteurBabacar Diallo

Les maisons préfabriquées du futur les plus insolites au monde




Qu'elles relèvent du l'utopie, du projet fantasmé ou de la réalité, les maisons préfabriquées semblent être l'avenir d'un habitat plus durable. En voici quelques unes à l'architecture insolite, que l'on aimerait s'approprier clés en main.


Les maisons préfabriquées sont-elles l'habitat du futur ?


Elles peuvent être installées en pleine nature, dans un vignoble ou à la montagne, dans une zone urbaine ou en plein désert. Les maisons préfabriquées incarnent un mode de vie nomade et réunissent le nécessaire du quotidien dans un espace restreint : chambre, commodités, cuisine et salle de bains trouvent leur place dans ces petits espaces de caractère.



Une maison insolite en forme d’ovni


L'année dernière, le galeriste Clément Cividino dévoilait une nouvelle pépite architecturale : une maison en forme d’ovni imaginée par l’architecte grec Nikolaos Xasteros. Elle était exposée pour l'occasion dans un domaine viticole du nord de l’Espagne, accueillant une sélection de pièces de design d’avant-garde des années 1960 et 1970. Après le Chalet Nova de Studio Rochel exposé en 2021 puis la Maison Marabout de Raymond Camus installée en 2022, le galeriste perpignanais a choisi de mettre en lumière la Maison Xasteros. Spécialisé dans l’architecture préfabriquée à petite échelle du XXe siècle, il s’est penché sur l’histoire de cette maison en forme d’ovni conçue par l’architecte Nikolaos Xasteros, « un savant mélange de la Futuro House de Matti Suuronen et du travail de Pascal Haüsermann ».




La découverte de la Maison Xasteros remonte à 2016 lorsque l’un des clients de sa galerie parti en vacances en Grèce lui envoie un cliché de cette maison insolite repérée par hasard dans le village de Kalyvia Thorikou, au sud d’Athènes. En piteux état lorsqu’il la trouve sur place, Clément Cividino décide de la rapatrier en France. Deux voyages de sept jours puis six jours ont été nécessaires pour transporter la structure et la restaurer intégralement. La seule chose qui a été modifiée, c’est la couleur des fenêtres en Altuglas remplacée par un brun fumé. Fabriquée en fibre de verre et mesurant 50 m2, la Maison Xasteros est assez unique en son genre puisqu'il ne subsisterait plus que dix exemplaires dans le monde. Le brevet du modèle a été déposé en septembre 1969 pour une société appelée Alta, avec laquelle l’architecte Nikolaos Xasteros a collaboré. Entre 1973 et 1978, il a continué à les produire sous son propre nom. À l’origine, l’intérieur de cette maison insolite était divisé en un salon, une petite cuisine, une chambre et une salle de bains.


Passionné par la micro-architecture du XXe siècle, Clément Cividino s’intéresse tout particulièrement aux structures insolites. Il a ainsi exposé l’un des Hexacubes de Georges Candilis à Art Basel en juin 2012, une ancienne station-service Total conçue par Jean Prouvé lors de la FIAC 2019 à Paris et le Chalet Nova imaginé par Studio Rochel à la Milan Design Fair de 2022 en collaboration avec Louis Vuitton. Parmi ses autres trouvailles figurent une « maison bulle à six coques » imaginée par Jean-Benjamin Maneval entre 1964 et 1968, et l’une des piscines Tournesol conçues par Bernard Schoeller produites entre 1971 et 1982. « Ce qui me fascine dans ces œuvres, c’est leur caractère visionnaire. Elles ont été créées à une époque utopique, sous l’influence de la culture pop et du développement du plastique » explique t-il.



Une caravane en forme de clé USB


Conçue et fabriquée en Nouvelle-Zélande, la structure mobile Romotow est une astucieuse hybridation entre la caravane traditionnelle et la tiny house. Imaginée il y a plusieurs années déjà par le studio de design W2, elle a été consacrée il y a quelques jours en faisant son entrée dans les « 200 inventions de 2023 qui changent notre vie » selon le TIME. Il faut dire que le désir de nomadisme n'a jamais été aussi prégnant que depuis la crise sanitaire. Le prototype est donc réellement né cette année et remporte, depuis, un franc succès. En même temps, le concept a de quoi faire rêver : un petit espace haut de gamme, transportable dans les paysages les plus époustouflants.


Neuf mètres de long, deux mètres de large : cette mini-maison se veut à la fois design, agile et écologique. Son fonctionnement étant fondé sur l'électricité et les panneaux solaires installés sur son toit, et ses matériaux durables, elle est censée vivre au moins 50 ans. Grâce à un système de rotation, pensé sur le modèle d'une clé USB, elle se transforme en quelques secondes d'une caravane à accrocher à sa voiture en un confortable appartement avec terrasse extérieure, à n'importe quel endroit.



En pivotant sur elle-même à 90 degrés, la caravane Romotow offre un espace habitable de près de 30 mètres carrés comprenant toutes les commodités d'un petit espace classique : kitchenette, coin repas, salle de bains et chambre. La marque propose également d'ajouter des fonctionnalités optionnelles telles qu'un téléviseur, voire même un vidéo-projecteur avec home cinema, ainsi qu'un second lit escamotable. De quoi faire rêver de nature et de nomadisme pour les amoureux de nature qui ne veulent pas sacrifier leur confort ? Pour les plus chanceux surtout, le coût de cette invention avoisinant les 110 000 euros pour la structure la plus basique, et s'élevant jusqu'à 165 000 euros pour la version la plus élaborée.




Une maison en kit nomade


Conçue par Wald en 2020 à la Villa Médicis, cette maison préfabriquée en kit incarne le futur de l’habitat nomade et responsable. Elle est mise en vente par l’agence Architecture de Collection au prix de 150 000 €. Construite sur trois niveaux, chacun oscillant entre 15 et 35 m², la bâtisse est entièrement modulable pour laisser libre cours à l’imagination et aux besoins de son occupant ; lieu de vie, de travail, espace d’exposition… Tout est possible grâce aux modules juxtaposables et superposables capables de s’emboîter selon l’usage qu’on veut en faire. Passée l’entrée, on découvre un rez-de-chaussée avec une terrasse en prolongement puis une mezzanine pourvue d’une salle d’eau. Au sommet de cette maison en kit atypique, culmine un jardin d’hiver avec une vue dégagée sur les alentours — ville ou nature sauvage selon l’endroit où l’on choisit d’installer son Proto-Habitat. Deux baies vitrées baignent l’étage de lumière naturelle, balayant les nuances boisées (chêne, peuplier et pin se donnent la réplique dans toutes les pièces) de l’intérieur. Omniprésent, le bois est laissé apparent sur les façades, les panneaux intérieurs, les poutres et les menuiseries.

D’une hauteur de 8 mètres, ce pavillon prototype met le bois à l’honneur, directement sourcé par les architectes du projet à moins de 500 kilomètres du site d’assemblage. Inspirée des maisons démontables de Jean Prouvé, cette maison en kit a été sélectionnée pour le Prix Archinovo en 2022. Elle incarne sans aucun doute de nouvelles perspectives d’habitat hybride et responsable.



La maison préfabriquée de Norman Foster


La Norman Foster Foundation et le constructeur Holcim ont uni leurs forces pour créer le projet Essential Homes, visible jusqu'à fin novembre à Venise. L'objectif affirmé est de réinventer le concept de logement abordable.


S'il s'agit encore d'un prototype, le projet de recherche sur le logement abordable de la Norman Foster Foundation et de Holcim est déjà en cours. Cette initiative, baptisée Essential Homes, est le résultat d'une mission entamée il y a plusieurs années et qui s'est finalement concrétisée dans le cadre de la Biennale d'architecture de Venise. La commission répond à un postulat : chacun a droit à une maison construite de manière durable. Une maison, en somme, qui offre durabilité, sécurité, dignité et bien-être.




Le fruit de ce travail se retrouve dans cette maison qui ne nécessite ni fondations ni excavations. Il s'agit d'une sorte d'igloo de 36 m2 dont le coût est estimé à 19 000 euros et qui dispose d'un toit en plaques enroulables de béton. Le mélange de ciment à faible teneur en carbone de Holcim émet 20 % de CO2 en moins que la normale et utilise jusqu'à 95 % de matériaux en moins que pour les applications standard. En outre, la maison est isolée avec de la mousse minérale Airium pour le toit et des panneaux Elevate pour le sol, ce qui garantit autant le confort thermique et acoustique que l'efficacité énergétique.


La planète compte aujourd'hui plus de 100 millions de réfugiés et autres personnes déplacées. Et les installations où elles demeurent sont souvent des solutions temporaires entrainant moult pénuries et complications. Ces habitations temporaires deviennent souvent des lieux où des familles peuvent passer des décennies. C'est dans ce contexte qu'est né le projet Essential Homes, développé par les architectes espagnols Alberto Cendoya et Diego López de la Norman Foster Foundation et rendu possible le constructeur Holcim. L'ensemble du processus a été supervisé par Norman Foster lui-même.



Par Iñaki Laguardia, Fanny Guénon des Mesnards, Annabelle Dufraigne et Marina Hemonet

Article initialement publié dans AD Magazine

10 vues0 commentaire

Comments


  • Facebook
  • Instagram
  • Gazouillement
  • Linkedin
bottom of page