top of page
  • Photo du rédacteurBabacar Diallo

Pourquoi faut-il éviter les loyers trop élevés ?


Un locataire à la recherche d’un logement doit avoir une appréciation réaliste de ses moyens financiers et opter pour un bien qui correspond au niveau de ses revenus. Après vous expliquer dans notre précédent article de blog comment définir votre seuil de solvabilité, nous voyons avec vous dans cet article comment éviter les loyers trop élevés.


Pour le futur locataire, la tentation peut être grande d’inclure dans ses recherches des biens dont le loyer atteint 40 %, voire 50 % de ses revenus mensuels, notamment dans les zones les plus tendues comme par exemple les abords de la VDN et d’autres grandes agglomérations. Le premier risque est la diminution de la qualité de vie puisque son budget sera principalement dédié à son loyer et ses besoins essentiels, d’où la privation de loisirs ou de voyages, etc. Le deuxième risque est la probabilité plus forte du refus de son dossier de bail par les propriétaires ou agences immobilières.


Une charge financière disproportionnée pour le locataire augmente en effet de façon significative le risque d’un impayé. Pour s’en prémunir, le propriétaire recherchera en priorité des candidats disposant d’un revenu suffisant, voire très confortable (quatre ou cinq fois le montant du loyer exigé). La sécurité du revenu joue aussi un rôle, et un CDI ou un emploi dans la fonction publique seront systématiquement préférés à une situation plus précaire.


Comment un locataire peut-il démontrer sa solvabilité ?

Un propriétaire ou une agence vont systématiquement demander un certain nombre de justificatifs au locataire pour déterminer si ses revenus sont adaptés au loyer, et notamment :

■ Les bulletins de salaire des trois derniers mois

■ Les trois dernières quittances de loyer du logement précédent

■ Le dernier avis d’imposition

14 vues0 commentaire
  • Facebook
  • Instagram
  • Gazouillement
  • Linkedin
bottom of page