top of page
  • Photo du rédacteurBabacar Diallo

Salon minimaliste : adopter « le » style intemporel dans la pièce phare de la maison


Le salon minimaliste se définit comme un espace chaleureux, où règnent confort et bien-être. Ce courant stylistique infuse toute la décoration d’intérieur. Démonstration.

Comment créer un salon minimaliste ?


Quelques meubles et luminaires au design simple suffisent a évoquer le « less is more », associés aux matières naturelles et aux coloris neutres, dans un salon moderne de préférence. Cependant depuis les années 1980, certains décorateurs pratiquent le minimalisme rigoureux, qualifié de froid et parfois impersonnel. Grâce à leur expertise et à une nouvelle génération de créateurs, les expériences du salon minimaliste évoluent dans la tendance Japandi, scandinave, allant vers des intérieurs plus chaleureux qu’auparavant, des matières nobles et quelques couleurs douces ou plus soutenues. Quant aux appartements-galeries, ils déclinent le concept emblématique du minimalisme industriel, au profit des œuvres d’art. Les volumes sont épurés, le blanc est de rigueur, tandis que le mobilier est réduit à sa plus simple expression, les tableaux, les sculptures ou les pièces uniques de mobilier sont mis à l’honneur.


Quels sont les principes du salon minimaliste ?

  1. L’une des règles préconisées pour un salon épuré ? Laisser certains pans de murs libres, décorés d’un tableau abstrait, d’un luminaire ou d’un grand miroir mural. Quelques cadres minimalistes peuvent s’inscrire dans une palette restreinte de couleurs, de tons neutres beiges ou gris clairs. L’éclat du salon blanc n’empêche pas l’expression des couleurs intenses – en général trois suffisent- par touches uniformes, sur un coussin, un fauteuil…

  2. Le minimalisme ne rime pas forcément avec austérité et suit la tendance cocon de l’habitat comme valeur refuge. Le mobilier aux lignes géométriques adoucies apporte de la douceur et de la légèreté, recouverts de tissus très texturés, velours, laine bouclée, tweed... Pièce maîtresse du salon minimaliste, le canapé de couleur unie trône avec une assise plutôt XXL, placé en angle. Les éléments complémentaires de la décoration du salon minimaliste, table basse et accessoires marquent la fonctionnalité et l’harmonie du lieu.

  3. On garde l’essentiel sans pour autant que l’intérieur minimaliste ne paraisse vide, selon la théorie de la japonaise Hideko Yamashita, auteure de la formule Dan-Sha-Ri. Se débarrasser du superflu permet de créer un vrai espace de liberté mais aussi de moins consommer.

  4. Les matériaux bruts et naturels, comme le marbre ou le bois, sont souvent à l’honneur dans le salon épuré. Les mats ou brillants apportent des nuances à une simplicité et une élégance recherchées. Au sol, on privilégie un beau tapis contemporain ou ancien, une moquette en pure laine… Si l’on opte pour le dépouillement, l’esprit du décorateur John Pawson, est inspirant, ou selon les 6 exemples à suivre, dans la tendance du moment.

1. Un salon ouvert sur la nature



Selon les préceptes de la décoratrice Sashya Thind, le salon minimaliste chaleureux se traduit par un espace accueillant et lumineux, ouvert sur la nature grâce à de larges baies vitrées. Chaque élément y est soigneusement choisi et invite à faire une pause pour créer une expérience sensorielle apaisante. Le canapé d’angle, la texture monochrome en relief du tapis, sont les vecteurs d’une ambiance chaleureuse et sereine.


2. Aller à l’essentiel


Tons clairs, murs laissés libres, à l'exception de quelques accessoires fonctionnels… Voici le style donné pour l’aménagement de l’appartement créatif de Martin Ehmele et Vince Bennett, situé dans un ancien complexe militaire de l’Arsenal à Vienne. L’idée d’un intérieur minimaliste domine, et valorise le bâti historique singulier. Les propriétaires sont tombés sous le charme des plafonds voûtés qui prennent tout leur sens dans cette configuration très basse. Arcs en plein cintre de près de cinq mètres de hauteur, murs épais, aménagement de mobilier (presque) au ras-du-sol… De cette composition équilibrée émane une sensation sereine et lumineuse, tandis que la plupart des meubles sont des pièces vintage chinées sur des marchés aux puces ou chez les antiquaires, comme le canapé vintage Ikea Söderhamn, le plafonnier Bidar (House Doctor).


3. Le salon accueillant, baigné de lumière et le mobilier vintage



L’architecte Nicolas Schuybroek et la décoratrice Céline Ghins ont travaillé de concert pour réaménager l’ensemble de cette villa minimaliste des années 1960. Le lieu est à la fois surprenant et rassurant, avec des particularités architecturales comme les poutres principales du salon qui apportent un charme rustique. La courbe du sofa Serpentine (Vladimir Kagan), épouse celle de la table basse de l’architecte, dans une parfaite osmose ponctuée de la lampe vintage de Lisa Johansson-Pape. Si le travail de l’architecte belge est souvent qualifié de minimaliste radical, ce projet surprenant n’a rien d’austère ni de froid.


4. La couleur, expression du modernisme



Le modernisme et la fonctionnalité de cet appartement 1930, situé dans un immeuble parisien signé Jean Ginsberg (1905-1983) et François Heep ont conquis les propriétaires. La rénovation a été confiée à l’architecte Baptiste Leguédes qui a redonné au salon ouvert un éclat intemporel et polyvalent. Dans un écrin blanc et lumineux, la table en travertin (Talka), et les deux fauteuils habillés de tissus coloris fauve de Gerrit Thomas Rietveld (Cassina), la chauffeuse en laine bouclé (Bureaux Lacroix) confèrent au salon, une atmosphère feutrée et moderne, tandis que l’architecture d’origine prolonge l’esprit Art déco d’origine.


5. Le salon monochrome pour la douceur



Le studio Sergi Comellas est expert dans l’aménagement des espaces minimalistes. Si la fonctionnalité et la simplicité sont de mise, il accorde une grande place aux détails de la matière et aux finitions, afin de créer des espaces intemporels. La tendance Japandi est un outil privilégié pour apporter des éléments plus habités, moins froids, et hors du temps. Les murs sont couverts d’un enduit, inspiré de la technique ancestrale wabi-sabi à base d’argile. Le Japandi est, pour le décorateur, l'outil idéal pour apporter de la chaleur aux pièces, un souhait de ses clients.


6. Le blanc pour un style anglais épuré



C’est en utilisant le blanc en all over sur les murs du salon et toutes les pièces de cette maison de la campagne anglaise que le studio de création Cover Noir a insufflé un esprit minimaliste, à la fois moderne et délicat. Il a conservé les éléments qui font le charme de cette demeure historique de style géorgien construite en 1750 : les moulures, le parquet, en gommant le superflu sans surcharger les volumes. Le blanc sur les murs, les touches de beige des rideaux, le marbre de la table basse et la rondeur des fauteuils, créent une atmosphère un peu surannée, que vient ponctuer le lustre central à pampilles et un miroir au-dessus de la cheminée rénovée.


Par Anne Swynghedauw, AD Magazine

4 vues0 commentaire

Comments


  • Facebook
  • Instagram
  • Gazouillement
  • Linkedin
bottom of page