top of page
  • Photo du rédacteurBabacar Diallo

11 îles étonnantes où les voitures ne sont pas autorisées.



De Mackinac à Koh Phi Phi, ces îles très appréciées se dévoilent à leurs visiteurs à un rythme paisible.


Pour beaucoup, le véritable plaisir du voyage est aussi celui de savoir prendre son temps, en s’offrant un moment de déconnexion totale du monde moderne. Même si, au temps de Zoom et de Slack, vivre dans sa bulle relève du vœu pieux, il demeure tout à fait possible de lever le pied. Cela peut paraître paradoxal, mais la voiture fait pourtant partie intégrante de la vie des habitants de certaines des îles les plus connues au monde. Les onze exemples présentés ici sont riches d’une histoire vieille de plusieurs siècles (parfois de plusieurs millénaires) et offrent un mélange d’art, d’architecture et de culture qui s’étend du plus classique au plus farouchement contemporain. Et comme sur toute île qui mérite le coup d’œil, la nature est d’une beauté à couper le souffle. Voici une sélection d'îles uniques, où le grondement des voitures ne sera plus qu’un lointain souvenir.



1. L’île Mackinac, dans le Michigan

Située dans le détroit de Mackinac, qui sépare les péninsules supérieure et inférieure du Michigan, l’île de Mackinac est un véritable voyage dans le passé, et pas seulement parce que les calèches y sont encore un moyen de transport relativement courant. Au cours des 250 années qui ont suivi la construction du fort Mackinac en 1780, l’île est devenue une capsule temporelle du meilleur de l’architecture américaine : on y trouve des styles allant du colonial au victorien, en passant par le gothique et le Tudor, sans oublier la maison Arts and Crafts qui sert de résidence d’été officielle aux gouverneurs du Michigan. Si tout ça suffit amplement à l’élever au rang de trésor national, le parc national de l’île, Arch Rock, et la convergence des lacs Huron et Michigan ne font qu’ajouter à sa splendeur naturelle.



2. L’île Heligoland, en Allemagne

Redoutant son passé et sa valeur stratégique pour l’Allemagne, la Royal Navy britannique a littéralement tenté de bombarder cet archipel de la mer du Nord en 1947. Aujourd’hui, Heligoland attire toutes sortes de vacanciers intéressés par ses formations inhabituelles de roches sédimentaires rouges et de grès bigarré (dont la célèbre Grande Anna), ses installations militaires abandonnées et les plages de Düne, son île orientale. Il est formellement interdit de circuler en voiture ou même à bicyclette sur l’île d’Heligoland : on y admire la flore, la faune et les bâtisses de bois, simples mais joyeusement colorées, en y flânant à pied.



3. L’île de Paquetá, au Brésil

À moins de quinze kilomètres de l’effervescence de Rio de Janeiro, Paquetá offre un répit bienvenu après le bruit et la fureur de la métropole brésilienne. Les plages de cette île de la baie de Guanabara n’ont certes pas le cachet historique et culturel de Copacabana ou d’Ipanema, mais l’absence (relative) de foule et d’agitation compense largement. Au programme, parcourir les huit kilomètres de l’île à vélo pour écouter les carillons de la chapelle São Roque (installée sur l’île depuis 1697) et bien sûr la samba, omniprésente.



4. Lamu, au Kenya

Plaque tournante du commerce régional depuis l’époque préislamique, cette île située juste au large des côtes du Kenya est chargée d’histoire et de culture. L’UNESCO estime que sa vieille ville est « le plus ancien et le mieux préservé des lieux de peuplement swahilis en Afrique de l’Est », où se mêlent architecture arabe et éléments de cultures indienne et chinoise. Les visiteurs peuvent encore explorer les côtes de Lamu en montant à bord d’un boutre, le voilier traditionnel de l’océan Indien qui transportait autrefois le café, les épices et l’ivoire à travers toute la région.



5. Venise, en Italie

Si techniquement Venise est un archipel formé d’une centaine d’îles reliées par des centaines de ponts, elle n’en constitue pas moins la plus grande zone sans voiture d’Europe. Les amateurs d’art et d’architecture peuvent ainsi admirer en toute quiétude ses monuments de la Renaissance – comme le Ponte Rialto, la basilique Santa Maria della Salute et le palais des Doge – en empruntant un vaporetto sur le Grand Canal ou en traversant le vaste réseau de ponts piétonniers de la cité flottante. Mais aucun voyage à Venise n’est vraiment complet sans une promenade en gondole en amoureux.



6. Lopud, en Croatie

Laissez la lagune vénitienne derrière vous et traversez l’Adriatique pour découvrir Lopud, le joyau des îles Élaphites de Croatie. À moins d’une heure de ferry des fortifications médiévales de Dubrovnik, cette île sans voiture abrite de nombreuses églises du XVe siècle qui pourraient sortir tout droit d’un épisode de Game of Thrones. Pour les amateurs de lieux fantastiques ancrés dans le présent, Lopud est le siège permanent de Your Black Horizon Art Pavilion, l’installation artistique et architecturale d’Olafur Eliasson qui a fait ses débuts à la Biennale de Venise en 2005.



7. Lopud, en Croatie

Laissez la lagune vénitienne derrière vous et traversez l’Adriatique pour découvrir Lopud, le joyau des îles Élaphites de Croatie. À moins d’une heure de ferry des fortifications médiévales de Dubrovnik, cette île sans voiture abrite de nombreuses églises du XVe siècle qui pourraient sortir tout droit d’un épisode de Game of Thrones. Pour les amateurs de lieux fantastiques ancrés dans le présent, Lopud est le siège permanent de Your Black Horizon Art Pavilion, l’installation artistique et architecturale d’Olafur Eliasson qui a fait ses débuts à la Biennale de Venise en 2005.



8. Caye Caulker, au Belize

Caye Caulker est une petite île des Caraïbes dont la devise pourrait être est « Allons-y tranquillement ». Les voiturettes de golf y sont les véhicules les plus rapides. Quelques minutes suffisent pour passer d’un côté à l’autre de l’île et y admirer un magnifique coucher de soleil. Comme il se doit, pour un endroit qui était largement inhabité avant le XIXe siècle, les huit kilomètres de corail calcaire qui composent Caye Caulker regorgent de forêts de mangroves et d’oiseaux exotiques : autant de raisons de ralentir et de se connecter avec la nature. Et pour ceux qui souhaitent explorer des sites de plongée sous-marine tels que la barrière de corail du Belize et le Grand Trou Bleu, Caye Caulker est une base d’opérations idéale.



9. Marstrand, en Suède

Abritant l’imposante fort de Carlsten ainsi que la plus ancienne synagogue de Suède, cette petite île située au nord-ouest de Göteborg a joué un rôle prépondérant dans l’histoire scandinave des XVIe et XVIIe siècles. Aujourd’hui, on peut y croiser des Suédois célèbres et d’élégants voiliers, notamment lors du passage de la Match Cup Sweden, l’une des plus anciennes étapes du World Match Racing Tour, au début du mois de juillet. Malgré cette aura cosmopolite, les rues pavées de Marstrand, sans voitures, et les maisons pittoresques donnent encore envie de se plonger dans le passé architectural de la Suède.



10. Île de Lamma, à Hong Kong

Besoin d’une pause de la densité et les lumières aveuglantes de Kowloon ou des gratte-ciel vertigineux de Hong Kong, sans pour autant quitter totalement la civilisation ? L’île de Lamma, tout proche en ferry, pourrait être s'avérer idéale. Si son nom se traduit par « boue » en portugais (lama), suite à une erreur initiale de lecture de carte, la présence de ses vastes et sereines plages de sable contredit cette idée. Les restaurants situés au bord de l’eau offrent une vue sur la Picnic Bay – qui porte fort bien son nom. Le riche réseau de sentiers de randonnée mène aux nombreux belvédères de Lamma pour découvrir Hong Kong sous un jour nouveau.



11. Les Îles Phi Phi, en Thaïlande

Situées entre Phuket et le détroit de Malacca, les îles Phi Phi jouissent de quelques-unes des plages les plus majestueuses de Thaïlande, voire de toute l’Asie du Sud-Est. Bien que les tuk-tuks et les taxis en soient bannis, il suffit d’une place sur un bateau « longue queue » pour naviguer autour des falaises de calcaire entourant la baie de Maya de Koh Phi Phi Le, qui a servi de décor – éminemment instagrammable – au film La Plage (2000) avec Leonardo DiCaprio. Un tsunami a hélas détruit la grande majorité des constructions de l’archipel quatre ans après le tournage, mais les nombreux complexes hôteliers récemment construits permettent de séjourner sans problème dans ce petit coin de paradis.


Par AD Magazine

8 vues0 commentaire

Comments


  • Facebook
  • Instagram
  • Gazouillement
  • Linkedin
bottom of page