top of page
  • Photo du rédacteurBabacar Diallo

Aloe vera : bien entretenir la plante « fontaine de jouvence »



Facile d’entretien, l’Aloe vera est la plante du moment que l’on cultive en intérieur dans des pots ou en extérieur sur des terrains arides.


Aloe vera : comment la cultiver chez soi ?


L’Aloe vera demande une bonne luminosité avec ou sans soleil direct. Cependant, son impressionnant système racinaire doit trouver la place suffisante pour que la partie supérieure de la plante puisse s’épanouir. En intérieur, on la cultive seule, en pot, tandis qu’en extérieur, dans les jardins méditerranéens, elle pousse en touffes pour former des massifs, parfois abondants. Dans les deux cas, il est impératif de bien choisir l’emplacement lumineux, et le sol pauvre et aride. Vivace et résistant, l’Aloe vera est peu sujet aux maladies sauf parfois les cochenilles.


Quelle exposition pour l’Aloe vera en toutes saisons ?



Dans un intérieur


L’Aloe vera apprécie la luminosité et les températures chaudes, de la demi-ombre au plein soleil. Si la plante d'intérieur peut tolérer la lumière directe, il faut l’acclimater petit à petit sous le soleil du matin ou du soir. Dans un endroit plus lumineux, près d’une fenêtre, la plante pousse plus vite, mais elle utilise aussi plus d'eau. Même si cela est rare en appartement, l’Aloe vera fleurit en hiver formant des épis jaunes.


En extérieur


En milieu aride, les rejets de la plante en pleine terre sont souvent nombreux. On place les premiers plants dans un espace suffisant pour les laisser croitre aisément, sans creuser trop en profondeur, et le voile d’hivernage contre le gel si besoin. Pour les aménagements de jardinières en terrasse, la plante profite de l’été en extérieur bien protéger avec du paillage au pied.


Quel arrosage pour l’Aloe vera ?



L’arrosage doit être modéré et l’eau versée en petite quantité sans stagner dans la soucoupe placée sous le pot, afin d'éviter la pourriture des racines, à raison d’une fois par semaine en été selon la température et d’une à deux fois par mois l’hiver. L'une des caractéristiques de l’Aloe vera est sa capacité à stocker l’eau dans ses feuilles gélatineuses. Cependant, la plante a besoin d'être arrosée régulièrement pour éviter que la motte ne se dessèche complètement. Si l’eau favorise sa croissance, le manque de lumière associé à l’humidité stagnante peut provoquer le pourrissement de la plante.


Comment procéder au rempotage de l’Aloe vera ?



En pot, la croissance de l’Aloe vera est assez lente. Il faut le rempoter après la première année puis tous les deux à trois ans en fin d’hiver. On utilise alors la terre à cactée et un contenant d’un diamètre supérieur. L’Aloe vera consomme peu de nutriments et pousse naturellement dans les sols pauvres. Ainsi, il suffit d’ajouter de l’engrais pour cactus au printemps, lorsque la plante d'intérieur en pot pousse le plus rapidement.


Les deux conseils à retenir pour l’entretien de l’Aloe vera


  • Si les feuilles de l’Aloe vera se ramollissent, le problème est lié à l’arrosage qu’il faut réguler. Surtout pas d’eau stagnante au niveau des racines mais il est alors indispensable de le rempoter au plus vite dans un pot bien drainé.

  • Si les feuilles se courbent vers le bas, la plante manque de lumière. Il faut donc la déplacer vers une meilleure exposition.




Article initialement publié sur AD Magazine

Par Anne Swynghedauw

Comments


  • Facebook
  • Instagram
  • Gazouillement
  • Linkedin
bottom of page